Sauvez le vicinal !

Ou du moins, ce qu’il en reste. Il s’agit de ce petit chemin, ancien vicinal qui part presque de la rue Brîhî Tiyou, plus ou moins en face de l’ancien « Mille Roses » (en blanc sur la carte). Son assise en cendrées était stable et le rendait praticable en toutes saisons pour la promenade en famille ou en solitaire.

Si nous parlons au passé, c’est que ce lieu remarquable est fortement dégradé, par les actions communes de deux acteurs : en amont (côté sud-est), la commune et en aval (côté nord-ouest), un exploitant forestier.

Pour sauvegarder ce qui peut encore l’être, Agir Ensemble ne demande rien de moins que la fermeture totale et sur toute sa longueur, du chemin, à tout véhicule motorisé.

Il longe une petite surface boisée puis la carrière de Troydo, avant d’entrer dans une autre surface boisée puis de poursuivre sur la commune voisine d’Anthisnes. Ce chemin étroit, apaisant, voire inspirant, et accessible même par temps de pluie en gardant les pieds presque au sec, était également le berceau d’une flore particulière dont l’orchidée épipactis. Les photos ci-dessous donnent une idée de ce qu’était ce chemin avant d’être saccagé.

Dans la première partie  du chemin, la commune y a fait aboutir une canalisation qui vient de l’Avenue de Vagney. Comme cette canalisation arrivait à fleur de chemin (problème qu’ils auraient pu éviter), ils ont remblayé sur 75 mètres, avec des mauvaises terres argileuses, en remontant de plus de 50 cm le niveau par rapport à l’ancien. Et en créant une forme de « boulevard » et de bourbier devenu impraticable pour un piéton. Les photos ci-dessous font mieux voir l’état actuel du chemin. Ils y ont déversé des pierrailles qui, bien évidemment, se sont enfoncées dans l’amas boueux.

Après la canalisation, ils ont raviné. Actuellement, rien n’a été fait pour que ces eaux puissent traverser le chemin au terme du ravin. Flaques d’eau et terrain meuble garantis !

Plus au nord-ouest, après la carrière de Troydo, c’est le propriétaire des surfaces boisées jouxtant le chemin qui a pris l’habitude d’évacuer ses bois de coupe par cette voie. Avec le temps et les nombreux passages de véhicules trop lourds, la couverture du chemin a été altérée et en certains endroits, il a été défoncé. On peut en voir l’état sur les photos ci-dessous.

Il est difficile, voire impossible  de récupérer ce qui a été détruit. Adieu orchidées… Mais pour Agir Ensemble, il faut protéger ce qu’il en reste. Et le seul moyen est  de fermer le chemin à tout véhicule motorisé de façon à permettre au sol de se stabiliser. Et nous croyons que c’est possible d’autant plus que l’exploitant forestier à toutes les possibilités d’évacuer son bois de coupe par des chemins sis sur sa propriété.

En conséquence, nous demandons à la commune de prendre, au plus vite, un arrêté de fermeture  de ce chemin et de la partie d’ES Golet, qui relie Brîhî Tiyou à la rue du Tige. Il restera ensuite à mener quelques petits travaux pour permettre à l’eau qui traverse plusieurs fois le chemin, de s’évacuer plutôt que d’inonder la voie.

Pour AE Ouffet, Pol Gillet et Benoît Jadin

Partager

Une réflexion sur « Sauvez le vicinal ! »

Les commentaires sont fermés.